Concerts

Concert de Clôture : Kawrites – Minuit – Yarol

Samedi 23 mai - De 20h00 à 00h30 - Goulet
Tout Public
16,80 € (gratuit pour les -14 ans)

BILLETTERIE

La Volvic Volcanic Expérience achèvera ses 3 jours de sport, de découvertes et de rencontres avec 3 artistes aux univers bien marqués !

Offre dîner + concert de clôture : 25 € (12 € pour les enfants de – de 14 ans) à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous :

1er juin – Dîner-Concert de Clôture


KAWRITES

Quand le violon riche de ses siècles longe l’envoûtante jungle électro au cœur de la ville, la nuit : Romane et Marion forment le duo Kawrites.
Dès lors elles nous invitent à entrer dans leur univers entre imaginaire et enchantement, influencé par de nombreux artistes comme Rone ou encore Birdy Nam Nam, évoluant toujours dans les sphères d’une musique électronique planante et évanescente.

 


MINUIT

Après une arrivée sans préavis sur la scène hexagonale, d’un EP acclamé tant par la critique que par le public et une tournée partout en France, voici enfin « Vertigo ». Un premier album à la hauteur de tout ce qu’on pouvait imaginer de la part de Simone Ringer (chant), Raoul Chichin (guitare), Joseph Delmas (guitare) et Clément Aubert (basse).

Bonne nouvelle, Minuit a préservé sa manière de travailler à l’instinct, celle qui est la sienne depuis sa formation, en 2013, à l’initiative de Raoul et Joseph, qui, partageant une passion commune pour la guitare, électrique de préférence, sont vite rejoints par Clem et Simone. S’y rajoute un fort penchant pour les arrangements et la production, assurée par leur complice Azzedine Djelil. Ici, le groupe affirme son aptitude à transcender les contrastes entre sentiments bruts et mélopées entraînantes. Si la mode est aux atmosphères hip-hop et urbaines, Minuit s’affranchit des tendances en préférant cultiver son jardin rock’n’roll… sans oublier que les solos de guitares peuvent s’habiller d’échos synthétiques. Musiciens accomplis, les membres de Minuit sont à la fois des bêtes de scène et des ermites de studio. Et c’est à Paris, leur bercail, qu’ils ont enregistré « Vertigo ».

S’ouvrant sur un clin d’œil fiévreux à Blondie, « Vertigo » est un album hautement visuel et foisonnant. Live également, puisque certains de ses morceaux ont d’abord été testés sur scène avant d’être façonnés en studio. Ils sont tour à tour sensuels (« Paris Tropical », « Moaning for Your Love », « Obsession », que l’on déclare d’ores et déjà tube de l’année 2018), mélancoliques (« Cimetière des amitiés »), nostalgiques (« Oran »), inquiétants (« Glacial », « Harry Tueur »). Et toujours sensationnels, au sens propre du terme et à l’image du morceau-titre. Clin d’œil à Alfred Hitchcock ? Non, car Minuit puise ses références cinématographiques quelque part entre Disney et Stanley Kubrick. Vertigo désigne donc le déséquilibre fantasque qui peut régir nos vies, celui de la chute d’Alice au Pays des Merveilles.


YAROL

Familier de la scène et des studios, Yarol se promène depuis toujours entre différents imaginaires dans une liberté totale. Esthète instinctif, il n’a de cesse de nourrir son besoin vorace de différents univers musicaux : Rock, Blues, Punk, Hip-hop, Afrobeat, Funk, Soul, Electro… Tout, tant que ça fait bouger, transpirer, que ça électrise.

Pour son premier projet solo, il se frotte maintenant au chant, à l’écriture et à la composition de titres en français et en anglais. Sa musique fédératrice se déploie dans un nouveau genre qui n’appartient qu’à lui : l’énergie du rock au service de la danse. Les solos de guitares qui font hurler les filles, les riffs qui secouent les garçons, une rythmique qui emballe le myocarde.

Il joue avec les styles pour ne servir qu’un seul but : la fièvre. Et cette fièvre ne s’exprime jamais autant que sur scène. Et c’est là qu’avec ses incroyables musiciens, Yarol fabrique la musique des entrailles. Peu importe les conditions, peu importe la dimension de la salle, l’énergie sera toujours la même : moite et nerveuse. Voir Yarol, c’est se préparer à transpirer et essorer sa chemise pour finir repu, béat, et rentrer chez soi encore sidéré dans une sorte de torpeur électrique. Au fil de sa carrière, il a collaboré avec FFF, Johnny Hallyday, Camille Bazbaz, Winston McAnuff, Staff Benda Bilili, Jupiter & Okwess, Scratch Massive, Niagara, Adrienne Pauly, Ultra Orange, l’Indigo…

Il reste une dernière étape ! Vous allez recevoir un email pour valider votre inscription. Il vous suffit de cliquer sur le lien dans cet email pour recevoir nos actualités. Si vous n'avez pas reçu le mail, n'oubliez pas de vérifier vos spams. Merci et à très vite !
Votre demande a bien été prise en compte